CSC

Accès aux médias : tout sur les modalités de diffusion des messages et de la couverture des meetings de campagne des candidats

Le Conseil Supérieur de la Communication joue un rôle crucial en periode électorale, notamment dans la régulation de l’accès des parties en compétition aux médias.

Pour les élections locales, législatives et présidentielles de 2020 et 2021, le CSC a élaboré et adopté huit (8) textes réglementant l’accès des partis politiques, groupements des partis politiques et candidats aux médias publics et privés audiovisuels et écrits du Niger.

Les décisions portent également sur conditions de programmation, d'enregistrement, de montage, de diffusion et /ou publication des messages de campagne, les temps d'antenne et les espaces accordés dans les radios, télévisions et dans la presse écrite pour chaque scrutin.

L’objectif visé par le Conseil Supérieur de la Communication est de contribuer à l’organisation d’élections libres, honnêtes et transparentes, à travers une régulation équitable et indépendante des médias en période électorale, dans un climat politique et social apaisé.

Lire les 8 délibérations ci-dessous :

Actualités

Le Président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), Dr SANI Kabir, a remis ce jeudi 1er Avril 2021, un témoignage de satisfaction à Monsieur Koshin Mohammed Aden et Monsieur Khaldoun Dudin, pour leur inestimable contribution dans le cadre de l'installation du dispositif de monitoring mis en place par le projet d'appui au CSC-Niger financé par l'Union Européenne avec l'appui technique de Eisa pour des élections crédibles,  inclusives et apaisées 2020-2021.

Ce mercredi 24 mars 2021, le Président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC),  Dr SANI Kabir, a procédé à la cérémonie d’ouverture de la session ordinaire du CSC au titre du mois de Mars 2021.

Le Conseil Supérieur de la Communication en collaboration avec l'UNICEF a lancé le 09 juin 2020, un concours à l'intention des acteurs des médias sur le thème, Covid 19: Pour chaque enfant un champion : la crise du covid 19 est une crise des droits de l'enfant.