CSC

Annulation du débat Face à Face

Conformément à l’article 10 de la décision N°033/P/CSC du 06 octobre 2020 fixant les conditions de programmation et de diffusion des messages et déclarations des candidats sur les médias publics dans le cadre de la campagne électorale pour l’élection présidentielle Deuxième tour du 21 Février 2021,qui dispose : «  il est organisé un face à face de quatre-vingt-dix (90) minutes en français entre les deux 2 candidats le dernier jour de campagne. Les deux candidats s’engagent par écrit à prendre part à ce débat.  En cas de désistement volontaire d’un candidat, il est accordé à son challenger un entretien de quarante-cinq 45 minutes. ».

Suite à cette disposition, le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) a envoyé le 1er Février à chaque candidat une correspondance afin qu’il s’engage pour le débat face à face. Dans une correspondance en date du 3 Février 2021, le candidat Mohamed Bazoum s’est engagé à prendre part au débat. La date de buttoir pour la notification de l’engagement écrit étant fixée au 5 Février 2021.

A la date du 8 Février 2021, le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) a adressé des correspondances d’annulation dudit débat aux deux candidats  faute de l’engagement écrit du candidat Mahamane Ousmane.

A toute fin utile, bien vouloir recevoir en pièces jointes les correspondances y relatives.

Actualités

Le Président du Conseil Supérieur de la Communication, Dr Sani Kabir, a procédé ce jeudi 16 Décembre 2021, à l'ouverture de la journée d'échanges sur le rôle et la responsabilité des médias dans la préservation de la paix et la quietude entre les communautés à Diffa dans la salle de réunion de la Chambre Régionale d'Agriculture (CRA).

Ce samedi 04 décembre 2021, le CSC , a procédé au lancement du colloque international sur les 30 ans de régulation au Niger au Centre de conférences international Mahatma Gandhi de Niamey. Avec pour thème : " Régulation des médias à l'ère du numerique: presse en ligne, réseaux sociaux et diffusion par satellite ", le CSC souhaite analyser les défis auxquels font face les régulateurs des médias à l' ère du numérique et le choc avec les réseaux sociaux.