Séance extraordinaire, vendredi 13 septembre 2013, du Conseil Supérieur de la Communication

par Super User

Le Bureau du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) s'est réuni en son siège, vendredi 13 septembre 2013 dernier en séance extraordinaire, à l'effet d'examiner la couverture des événements sociopolitiques de ces deniers jours par les médias publics et privés, indique un communiqué de presse de ladite institution.

Selon le communiqué, le Bureau du CSC constate, à l'issue de cette séance de travail, que la plupart des médias audiovisuels, publics et privées, diffusent, sans traitement aucun, les déclarations, les conférences de presse et les interviews des acteurs politiques et de la société civile.

''Le Bureau du CSC note également des dérapages répétés dans la conduite des débats sur les médias audiovisuels privés, du fait du choix peu judicieux de certains invités et de la non maitrise du sujet par les animateurs du débat », ajoute le communiqué.
La même source indique aussi que le bureau du CSC ''relève au niveau de la presse écrite, la publication des titres à caractères sensationnel, des rumeurs et des attaques gratuites à l'encontre des responsables politiques sur des bases partisanes''.
''La recrudescence de ces pratiques, du reste contraire à la charte des journalistes professionnels du Niger, n'est pas de nature à favoriser l'avènement d'un climat politique et social apaisé'', souligne le communiqué de presse.
C'est pourquoi, le Bureau du CSC rappelle aux responsables des médias publics et privés leurs responsabilités sociales, notamment celle de contribuer à préserver la paix et la cohésion sociale.
Il lance un appel à l'endroit des journalistes des médias publics et privés pour un traitement équitable, professionnel et responsable de l'information.
En tout état de cause, conclut le communiqué, le Bureau du CSC, respectueux du droit du public à l'information, à la liberté d'expression et d'opinion, entend veiller scrupuleusement au respect de la déontologie et de l'accès équitable aux moyens d'information et de communication, dans les conditions prévues par la loi.

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
conditions d'utilisation.

Commentaires