Ouverture de la Session ordinaire du CSC au titre du mois de Juin 2020

par Super User

 

Le Président du CSC rappelle aux responsables des médias leur impérieuse obligation constitutionnelle de contribuer à la préservation de la paix

 

Le Président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), Dr Sani Kabir, a procédé à l’ouverture de la session ordinaire du CSC au titre du mois de Juin 2020, ce lundi 22 dans la salle habituelle de réunion sise à son cabinet. Cette session se tient dans un contexte sociopolitique relativement tendu qui impose aux médias un traitement plus professionnel de l’actualité que d’être de simples relais diffusant et publiant sans traitement des informations susceptibles d’exacerber les tensions et ainsi troubler la paix et la quiétude sociale dont notre pays a tant besoin, a estimé Dr Sani Kabir. Il a rappelé aux responsables des médias leur impérieuse obligation constitutionnelle de « de favoriser le débat démocratique et de promouvoir les droits humains fondamentaux, les langues et les produits sportifs et culturels nationaux, l’unité nationale, la tolérance et la solidarité, la paix et la sécurité, entre les différentes communautés, ainsi que la lutte contre toutes formes de discrimination.»

 

Le Président du CSC d’indiquer toutefois que «les médias nigériens qu’ils soient publics ou privés, audiovisuels, écrits ou électroniques sont libres d’impression et de diffusion, mais sous réserve du respect de l’ordre public, de la liberté et de la dignité des citoyens. Ils doivent donc savoir judicieusement jouir de cette liberté garantie par la Constitution sans perdre de vue le rôle de modération du régulateur dans des situations conflictuelles».

 

Abordant le projet d’ordre du jour de la session, le Président du CSC a indiqué qu’il s’articule autour des points suivants : Examen et adoption du Procès-verbal de la session de mai 2020 ;  Informations sur le CSC ; Examen et adoption du projet de délibération modifiant et complétant la délibération n°001/CSC du 23 mai 2018 portant Règlement intérieur du CSC ; Examen et adoption des travaux des commissions d’instruction.

 

Dr Sani Kabir s’est appesanti sur le projet de délibération modifiant et complétant la délibération n°001/CSC du 23 mai 2018 portant Règlement intérieur du CSC. Il a rappelé qu’il est inscrit à l’ordre du jour de la session conformément à l’article 18 (nouveau) de la loi n°2018-31 du 16 mai 2018 portant composition, attributions, organisation et fonctionnement du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) qui dispose qu’: «En cas de manquement aux obligations qui s’imposent aux organes de presse publics et privés et aux moyens de communication en général, le Président  ou le Bureau du Conseil Supérieur de la Communication peut, selon la gravité du manquement, sans préjudice des sanctions prévues aux articles 17, 19, 20, et 21 de la présente loi, prendre l’une des mesures conservatoires suivantes :

 

-  l’arrêt immédiat de la diffusion de l’émission ;

 

- l’interdiction de la rediffusion de l’émission;

 

- la suspension provisoire de l’émission ;

 

-  la fermeture temporaire de l’organe ;

 

Les mesures conservatoires ci-dessus énumérées sont obligatoirement inscrites à l’ordre du jour de la prochaine Session du CSC.

 

Les modalités de mise en œuvre de ces mesures sont précisées par le Règlement intérieur du CSC.»

 

Adopté en mai 2018, le Règlement Intérieur du CSC prendra en compte l’aspect relatif aux modalités de mise en œuvre des mesures conservatoires qui ont été prévues à la suite de la modification de la loi n°2012- 34 du 07 juin 2012, portant composition, attributions, organisation et fonctionnement du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) qui a étendu le pouvoir du président du CSC et des membres du Bureau du CSC.

 

Par ailleurs la session du CSC du mois de juin statuera sur les rapports des travaux des commissions, notamment la Commission Ethique, Déontologie et carte de presse et la Commission Suivi de cahier de charges, accès équitable et publicité.

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
conditions d'utilisation.

Commentaires