Lancement du Concours Média 2020

par Super User

 

Le Président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), Dr Sani Kabir, a procédé ce mardi 9 Juin 2020, au lancement de la troisième édition du concours Média 2020 destiné aux médias et aux journalistes nigériens, dans la salle de réunion de la maison de presse.

 

 Accompagné par le Ministre de la Communication, Monsieur Habi Mahamadou Salissou et de la Représentante  Résidente de l’UNICEF, Mme Félicité  Tchibindat,  le Président du CSC, a exprimé  sa profonde gratitude à l’UNICEF pour les multiples appuis qu’elle ne cesse d’apporter au CSC en particulier et à la presse nigérienne en général.

 

En effet, cette activité intervient dans le contexte de la pandémie du coronavirus ou COVID-19 qui affecte depuis décembre 2019 le monde entier, n’épargnant pratiquement aucun pays sur la planète.

 

Fauchant des vies, détruisant nos moyens de subsistance, entraînant des familles dans une lutte pour survivre, l’épidémie a mis à genoux les systèmes de santé dans le monde, rendu plus vulnérables certaines franges de nos populations et provoqué, entre autres, la fermeture des frontières.

 

Il n’est donc guère surprenant que l’édition 2020 du concours Média porte sur cette terrible pandémie et particulièrement sur le thème : «Covid-19 : Pour chaque enfant, un champion : La crise du Covid-19 est une crise des droits de l’enfant».

 

Le but de ce concours est de soutenir le plaidoyer en faveur des droits de l’enfant dans le contexte de la crise liée au Covid-19 et à accroitre la visibilité dans les médias des initiatives menées de façon individuelle ou collective en faveur de la promotion des droits de l’enfant au cours et après la crise du Covid-19.

 

Le Conseil Supérieur de la Communication, a, entre autres, attribution de veiller :

 

- au respect de la mission de service public conférée aux médias d’Etat ;

 

- à la protection de l’enfance et de l’adolescence dans la programmation des émissions diffusées par les entreprises de presse publique et privées ;

 

- au respect de la pluralité d’opinion dans les médias publics et privés ;

 

- à la formation du personnel, à sa professionnalisation et au renforcement de ses capacités.

 

C’est donc dans ce sens, que le CSC a conclu ce partenariat bénéfique pour la presse nigérienne qui lui permet non seulement de renforcer ses capacités mais aussi de stimuler les journalistes à se spécialiser dans des domaines aussi variés que les Droits des Enfants.

 

 

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
conditions d'utilisation.

Commentaires