Communiqué de presse du 03 septembre 2019

par Super User

 

Le président du Conseil Supérieur de la communication rappelle aux journalistes qu’ils doivent demander auprès du CSC une carte de journaliste professionnel dans le cadre de l’exercice de leur profession.

 

En application des dispositions de la délibération n°0012/CSC du 08 octobre 2018 déterminant les conditions d’attribution, d’annulation et de retrait de la carte de presse du journaliste, le dossier pour l’attribution d’une carte de presse est composé des pièces suivantes :

 

·         Une demande manuscrite signée par le requérant ;

 

·         une copie d'acte de naissance ou de jugement supplétif tenant lieu d'acte de naissance ;

 

·         un extrait du bulletin n°3 du casier judiciaire datant de moins de trois (3) mois;

 

·         les copies légalisées des diplômes, les attestations de stage ou les qualifications professionnelles du postulant;

 

·         un certificat signé par l'employeur ou les employeurs précisant l'activité du postulant.

 

·         l'engagement écrit de l'employé de faire connaître au Conseil Supérieur de la Communication tout changement qui pourrait entrainer une modification de ses déclarations antérieures;

 

·         deux (2) photos d'identité ;

 

·         une fiche de paie.

 

Le journaliste "Free-Lance" ou le pigiste postulant à l'attribution de la carte de presse de journaliste professionnel est soumis aux conditions de délivrance susvisées. Toutefois, en lieu et place de l'attestation signée par l'employeur, le journaliste "Free-Lance" ou le pigiste devra fournir la preuve d'articles publiés dans la presse nationale ou étrangère et des attestations des piges depuis un (1) an au minimum.

 

La carte de presse de journaliste professionnel est renouvelée tous les deux ans, à la demande du titulaire. La demande de renouvellement est accompagnée :

 

·         d'un extrait du bulletin n°3 du casier judiciaire datant de moins de trois (3) mois

 

·         d'une attestation d'emploi ou de pige ;

 

·         de la copie légalisée de l'ancienne carte de presse ;

 

·         de l'engagement écrit de l'employé de faire connaître au Conseil Supérieur de la Communication tout changement qui pourrait entraîner une modification de ses déclarations antérieures.

 

 

 

Fait à Niamey le 03 septembre 2019

 

 

 

 

 

Le Président du CSC

 

Dr SANI Kabir

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
conditions d'utilisation.

Commentaires