Point de presse du Président du CSC à l’issue des travaux de répartition du fonds d’aide à la presse au titre des années 2016 et 2017

par Super User

 

Ce point de presse est convoqué pour rendre publiques les principales conclusions des travaux du Conseil Supérieur de la Communication sur la répartition du fonds d’aide à la presse au titre des années 2016 et 2017.

 

  En effet, comme vous le savez, la loi confère au CSC la gestion du fonds d’aide à la presse. Ce fonds est destiné à soutenir les activités relatives à l’intérêt général des entreprises de presse et des journalistes. Aux termes de l’article 10 de la loi n°2012-34 du 07 juin 2012, portant composition, attributions, organisation et fonctionnement du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), le soutien aux entreprises de presse est direct et/ou indirect. En aucun cas il ne peut concerner le fonctionnement courant de celles-ci.

 

C’est donc sur la base de cette loi que le fonds d’aide à la presse 2016 et 2017 est distribué, et c’est la dernière fois que cette procédure est appliquée, car au terme de la nouvelle loi, notamment la loi n°2018-31 du 16 mai 2018 portant composition, attributions, organisation et fonctionnement du CSC, le fonds d’aide est destiné à la formation des journalistes et à l’acquisition des équipements pour les entreprises de presse. En outre, le soutien aux entreprises de presse est dorénavant indirect. En aucun cas il ne peut concerner le fonctionnement courant de celles-ci.

 

Pour les fonds 2016 et 2017, distribués sur la base de l’ancienne loi, compte tenu des réelles difficultés que rencontrent les organes de presse de manière générale, le CSC a décidé que toute entreprise de presse ayant déposé son dossier, puisse bénéficier de ces fonds et cela proportionnellement aux notes obtenues par chaque requérant et par année d’exercice.

 

J’insiste pour dire que c’est la dernière fois que le fonds est distribué de manière directe. C’est le lieu de rappeler ici que c’est pour satisfaire aux dispositions de la nouvelle loi que le CSC a mis en place un groupe de travail chargé de réviser les conditions d’éligibilité au fonds d’aide à la presse et les modalités de son attribution.

 

Ces précisions étant données, j’annonce qu’au total, le montant à répartir au titre des deux années 2016 et 2017 s’élève à Deux Cent Quatre Vingt Dix Millions Cinq Cent Mille (290.500.000 F CFA) dont :

 

·        Quatre Vingt Huit Millions (88.000.000 F CFA) au titre de l’année 2016

·        Deux Cent Deux Millions Cinq Cent Mille (202.500.000 F CFA) au titre de l’année 2017.

En 2016, c’est un total de trente-cinq (35) dossiers qui ont été réceptionnés dont :

·         dix-huit (18) journaux

·        Huit (8) radios

·        Neuf (9) télévisions

Quant à l’année 2017, le total des dossiers transmis est de quarante (40) :

 

·        Vingt-deux (22) journaux

·        Neuf (9) Radios 

·        Neuf (9) Télévisions 

Pour attribuer les notes et affecter les fonds aux médias, le Conseil supérieur de la communication a travaillé sur des critères bien précis.

 

Ainsi pour la presse écrite, un total de 14 critères ont été retenus dont entre autres :

 

·        Etre constitué en société de droit nigérien et disposer d’un NIF et d’un registre de commerce

·        Avoir comme directeur de publication un journaliste professionnel détenteur d’un contrat de travail et détenteur de la carte de presse

·        Etre à jour de ses obligations fiscales

·        Assurer à son personnel une protection sociale légale (CNSS) 

·        Respecter l’éthique et la déontologie

·        Faire le dépôt légal au CSC aux Archives nationales et au Parquet

Pour les médias audiovisuels, le CSC a travaillé sur un total de 13 critères parmi lesquels nous pouvons retenir :

·        Etre constitué en société de droit nigérien a un NIF et un RCCM

·        Avoir une autorisation du CSC

·        Avoir comme directeur un journaliste professionnel détenteur d’un contrat de travail et de la carte

·        Etre à jour de ses obligations fiscales

·        Payer ses redevances d’exploitation BNDA

·         Assurer à son personnel une protection sociale légale (CNSS

·         Respecter l’éthique et la déontologie 

·         Consacrer 65% de son programme à l’information politique, sociale, culturelle ou sportive

Après examen et appréciation de l’ensemble des dossiers soumis, voici le classement effectué et les fonds attribués aux organes soumissionnaires proportionnellement aux notes attribuées :

 

 

 

 

ANNEE 2016

 

Répartition du fonds d’aide à la presse « Presse écrite » au titre de l’année 2016

 

ORGANES

NOTE/35

MONTANTS

Quotidiens

 

 

L’ENQUETEUR

20,96

2 500 000

Hebdomadaires

 

 

LA DEMOCRATIE

22,80

1 757 584

 

LE HERISSON

21,80

1 680 497

 

LE REPUBLICAIN

21,80

1 680 497

 

LA GRIFFE

20

1 541 740

 

LE PATRIOTE 15

19,60

1 510 906

 

LA ROUE DE L’HISTOIRE

19

1 464 653

 

LE MONDE D’AUJOURD’HUI

18

1 387 566

 

LE CANARD EN FURIE

16

1 233 392

 

LA SOURCE

15,60

1 202 557

 

JEUNESSE INFO

14,50

1 117 762

 

LE SOLEIL

11,93

919 648

 

LE NOUVEAU REPUBLICAIN

11,50

886 501

 

LE CANARD DECHAINE

08

616 696

Bihebdomadaires

 

 

L’EVENEMENT

18,90

2 000 000

Bimensuels

 

 

NIGER TIMES

24,30

978 523

 

TOUBAL INFO

20,40

821 477

Mensuel

 

 

NIGER INTER

19,10

700 000

 

NB :

Quotidien : 2 500 000 F CFA

Bihebdo : 2 000 000 F CFA

Hebdo : 17 000 000 F CFA

Bimensuel : 1 800 000 F CFA

Mensuel : 700 000 F CFA

TOTAL : 24 000 000 F CFA


Répartition du fonds d’aide à la presse « radios » par ordre de mérite au titre de l’année 2016

 

ORGANES

NOTES/35

MONTANTS

GARKUWA FM

28,25

3 491 246

NIYYA FM

28,15

3 478 888

HADDIN KAY FM

27,9

3 447 992

AL UMMAH FM

27,75

3 429 454

DALLOL FM

26

3 213 182

FARA’A FM

25,25

3 120 494

DAR ES SALAM FM

24,65

3 046 344

SAHARA FM

06,25

772 400

 

NB : Montant octroyé aux radios 24 000 000 FCFA

 

 

Répartition du fonds d’aide à la presse « Télévisions » par ordre de mérite au titre de l’année 2016

 

ORGANES

NOTES/35

Montants

GASKIA TV

33,25

6 325 502

SARAOUNIA

30,58

5 817 559

ANFANI TV

29,45

5 602 587

TENERE TV

21,27

4 046 419

BONFEREY TV

21

3 995 054

CANAL 3 TV

20,05

3 814 325

NIGER 24 TV

20

3 804 813

TAMBARA TV

19,25

3 662 133

DOUNIA TV

15,41

2 931 608

 

NB : Montant octroyé aux télévisions 40 000 000  F CFA


ANNEE 2017

 

Répartition du fonds d’aide à la presse « presse écrite » au titre de l’année 2017

 

RANG

ORGANES

NOTE/35

MONTANTS

Quotidiens

10 000 000

 

L’ENQUETEUR

23,80

5 693 780

 

LA NATION

18

4 306 220

Bihebdomadaires

 

L’EVENEMENT

19,50

3 000 000

Hebdomadaires

25 000 000

 

LE REPUBLICAIN

21

1 949 282

 

LE MONDE D’AUJOURD’HUI

21

1 949 282

 

L’ACTUALITE

20,90

1 939 999

 

LE PATRIOTE 15

19,60

1 819 329

 

LA GRIFFE

19

1 763 636

 

L’ECLOSION

19

1 763 636

 

LA ROUE DE L’HISTOIRE

19

1 763 636

 

LA DEMOCRATIE

18,20

1 689 377

 

LE HERISSON

17,10

1 587 272

 

LE SENS DE L’HISTOIRE

16,90

1 568 708

 

LE CANARD EN FURIE

16

1 485 167

 

LA SOURCE

15,80

1 466 602

 

LE NOUVEAU REPUBLICAIN

14,50

1 345 932

 

JEUNESSE INFO

12,80

1 188 134

 

LE SOLEIL

11,63

1 079531

 

LE CANARD DECHAINE

06,90

640 478

Bimensuels

 

 

NIGER TIMES

24,30

1 656 818

 

TOUBAL INFO

19,70

1 343 182

Mensuel

 

1er

NIGER INTER

19,70

1 500 000

 

Répartition du fonds d’aide à la presse « Radios » au titre de l’année 2017

 

ORGANES

NOTES/35

MONTANTS

DALLOL FM

28,33

8 112 442

GARKUA FM

28,25

8 089 534

HADDIN KAY FM

27,90

7 989 309

AL UMMAH FM

27,75

7 946 356

FARA’A FM

25,25

7 230 468

DAR ES SALAM FM

24,65

7 058 655

NIYYA FM

22,65

6 485 945

WAFAKAY FM

18,50

5 297 571

SAHARA FM

06,25

1 789 720

 

 

 

NB : Montant octroyé aux radios 60 000 000 F CFA

 

 

 

Répartition du Fonds d’aide à la presse « Télévisions » au titre de l’année 2017

ORGANES

NOTES/35

MONTANTS

GASKIA TV

33,25

16 036 462

ANFANI TV

29,45

14 203 723

SARAOUNIA TV

25,58

12 337 224

TENERE TV

22,81

11 001 254

CANAL 3 TV

22,05

10 634 706

NIGER 24 TV

20,53

9 901 611

TAMBARA TV

19,25

9 284 267

DOUNIA TV

17,42

8 401 659

BONFEREY TV

17

8 199 093

 

NB : Montant octroyé aux télévisions 100 000 000 F CFA

 

Constats et difficultés

Au cours de ses travaux, le Conseil Supérieur de la Communication a fait un certain nombre de constats :

1.      Une amélioration significative dans la cotisation à la CNSS au niveau des médias audiovisuels ; par contre au niveau de la presse écrite, le constat reste non satisfaisant ;

2.      Le non-respect de la disposition relative à la composition de l’équipe rédactionnelle au niveau de la presse écrite et de la radio ;

3.      La non-tenue de la comptabilité régulière par les organes de presse, hormis deux(2) télévisions qui ont fourni une comptabilité certifiée par un cabinet d’expertise comptable ;

4.      La plupart des organes de la presse écrite ne mettent pas à jour leurs ours et ne déclarent pas les changements intervenus aux institutions habilitées à recevoir leur déclaration ;

5.      La majorité des attestations de tirage fournies par les imprimeurs ne sont pas conformes aux ours des journaux ;

6.      Le non-respect du dépôt légal au niveau du CSC, du Ministère de la Communication, du Parquet et des Archives Nationales;

7.      L’absence de la carte de presse et du contrat de travail du DP ou du directeur visé par l’ANPE ;

8.       Insuffisances de la délibération déterminant les conditions d’éligibilité au fonds d’aide à la presse.

 

A l’issue de la répartition du fonds d’aide à la presse au titre des années 2016 et 2017, le Conseil supérieur de la communication a fait un certain nombre de

Recommandations

Aux journalistes :

ü De se procurer la carte de presse du journaliste professionnel.

Aux médias :

ü D’assurer la protection sociale légale à leur personnel ;

ü De se conformer aux règles de la comptabilité certifiée ;

ü De respecter les dispositions de l’article 6 de l’ordonnance 2010-35 du 4 juin 2010 portant régime de la liberté de la presse;

ü D’établir un contrat de travail revêtu du visa de l’ANPE au DP ou au Directeur ;

ü  De respecter le dépôt légal conformément à la Loi n° 2003-15 du 9 Avril 2003 relative au dépôt légal et à l’Ordonnance 2010-35 du 04 juin 2010 portant régime de la liberté de la presse.

 Cliquer ici pour lire la vidéo

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
conditions d'utilisation.

Commentaires